Comment jouer ?


Les différents paris ?

 

Les listes 1N2

Tous les jours, les buralistes et différentes sites de paris en ligne diffusent une liste de paris proposés. A chaque pari correspond généralement un numéro. Pour une rencontre, il peut y avoir plusieurs paris différents (classique, mi-temps, handicap), qui auront donc chacun leur numéro.

- Le « 1N2 » classique, qui permet de choisir le vainqueur d'une rencontre, oû le résultat nul, lorsque la discipline le permet.

- Le « 1N2 » mi-temps (MT), qui fonctionne sur le même principe que le « 1N2 » classique, mais à  la mi-temps d'une rencontre.

- Le « 1N2 » handicap, oû la différence réside dans le fait qu'un handicap est attribué à  une des deux équipes. L'intérêt de ce pari est de bénéficier d'une cote plus haute en pariant sur une équipe sur laquelle pèse un handicap.

Exemple : Le PSG affronte l'OM, le 1N2 propose un handicap [0 :1]. Cela signifie que virtuellement, l'Olympique de Marseille mène 1-0. Si vous pariez sur la victoire du PSG, il faudra donc que le PSG remporte son match par deux buts d'écart. Une victoire 1-0 du PSG sera considérée comme un match nul (1-1) dans ce cas spécifique.


Pour jouer, il suffit donc de repérer votre pari, et de répertorier sur votre bulletin, ou site, votre choix.

 

Les différentes possibilités de paris

Trois possibilités s'offrent à  vous : le pari simple, multiple et combiné.

Le pari « simple »

En choisissant de cocher la case « simple », vous optez sur un seul pari sur toute la grille. C'est l'option la plus simple. Sur un pari, vous optez pour le « 1 », le « N » ou le « 2 ».

Si votre pari est juste, vous multipliez votre mise (que vous choisissez en la cochant en haut à  droite du bulletin) par la cote affichée sur votre ticket au moment oû vous avez validé votre pari.

Exemple : Vous choisissez de parier sur le match PSG-OM. La cote du PSG (choix « 1 ») est de 1,90. La cote du match nul (choix « N ») est de 3. La cote de la victoire de l'OM (choix « 2 ») est de 5. Si vous pariez sur la victoire du PSG en misant 10€ et que votre pari est gagnant, vous remportez 10€ X 1,90 = 19€.


Le pari  « combiné »

Vous pouvez opter pour un pari « combiné » en cochant le nombre de paris que vous souhaitez faire sur une grille. Il est possible de faire de plusieurs paris.

Pour le pari combiné, la manière de parier est exactement la même que pour le pari simple. Seul le nombre de paris diffère. Seulement, pour que le combiné soit gagnant, il faut que l'ensemble des paris soient corrects, vous pourrez ainsi remporter un gain correspondant à  votre mise X l'ensemble des cotes multipliées.

Exemple : Vous optez pour un combiné de trois paris. Tous sont gagnants. La cote du premier pari est de 2. La cote du deuxième pari est de 3. La cote du troisième pari est de 4. Si vous avez misé 10€, votre gain s'élève donc à  10€ X 2 X 3 X 4 = 240€


Le pari « multiple »

En cochant une des cases de la partie multiple, vous vous laissez le droit à  l'erreur au contraire du combiné oû tous les paris doivent être juste. L'inconvénient est que votre mise initiale sera multipliée en fonction du choix de multiple pour lequel vous optez.

Pour le calcul de votre gain, un exemple sera certainement bien plus parlant. Vous optez pour un multiple 3 sur 5, pour une mise de base de 1€. Le coà»t réel de votre pari sera de 10€ et vous oblige à  avoir au moins trois paris gagnants pour remporter quelque chose. Vous avez effectué un pari A (cote 2), un pari B (cote 2,5), un pari C (cote 3), un pari D (cote 4) et un pari E (cote 5).

Exemple : Vos paris A, B, C et D sont bons, mais le pari E est faux. Comme vous avez opté pour le 3 sur 5, vous avez bel et bien remporté quelque chose : le montant de votre mise de base (donc 1€ malgré une mise réelle de 10€) multiplié par toutes les combinaisons de trois des quatre cotes gagnantes. Le calcul se fait ainsi : 1€ X [ABC (cote AxBxC) + BCD (cote BxCxD) + ACD (cote AxCxD)]. Ici le résultat est donc un gain de 69€ pour une mise réelle de 10€.


Nos conseils


Constituer une bankroll fixe

Le pari sportif doit rester un loisir et non une discipline qui doit mettre votre équilibre financier quotidien en péril. La constitution d'une bankroll dédiée au pari sportif, autrement dit un budget spécifique, est impératif pour ne pas se mettre en danger. Considérer que l'on mise 3 à 5% de sa bankroll sur un pari fiable sembleêtre une règle de gestion prudente pour pouvoir encaisser les mauvaises passes sans avoir à faire régulièrement appel à son compte en banque.
 

Suivre précisément l'évolution de ses gains

Tenir une comptabilité précise de ses gains permet au parieur de savoir très rapidement si la technique qu'il emploie est la bonne où si elle le guide droit dans le mur. Sport Pronos vous propose d'ailleurs, via votre compte, de bénéficier d'un graphique précis pour suivre l'évolution de vos gains.
 

Bien analyser la rencontre sur laquelle on parie

L'erreur du mauvais parieur est de miser sur des matchs sans en prendre réellement en compte tous les paramètres. Un match s'analyse suivant le potentiel des deux équipes, mais aussi sur la forme actuelle, les récentes statistiques, les éventuels suspensions ou blessés ou encore l'importance que donne une équipe à une compétition. Vous pouvez compter sur Sports Pronos pour vous assister et analyser ces rencontres de la manière la plus pertinente possible.
 

Se méfier des matches de coupe

Les matches de coupe sont souvent des rencontres dont il faut se méfier. La différence de divisions semble offrir des paris simples. Pourtant, les surprises sont nombreuses. Mieux vaut se cantonner aux matches entre équipes de même division.
 

Surveiller l'évolution des cotes

Parions Sport réévalue ses cotes régulièrement suivant l'actualité sportive. Une bonne connaissance de l'actualité pourra peut-être vous permettre d'anticiper l'évolution de ces cotes et ainsi valider votre ticket quand la cote vous sera la plus profitable.
 

Méfiez-vous de la tentation des combinés

Les paris combinés ou multiples, par le montant alléchant proposé en cas de gain, suscitent un intérêt plus important que les paris simple. Pourtant, il fautêtre conscient qu'en voulant maximiser ses gains, on maximise également sa probabilité de tout perdre, puisque l'on ne dépend plus d'un seul match, mais de plusieurs.
 

Bannir les envies de « quitte ou double »

Etre parieur nécessite d'avoir les nerfs solides en toutes circonstances, y compris en cas de mauvaise série ou de 6 sur 6 gagnant qui s'écroule à la 92e minute du dernier match! La tentation de tout miser sur un match pour se refaire est parfois grande. Pourtant, la technique est rarement gagnante.
 

Etre prudent sur les techniques miracles

En recherche de bons conseils pourêtre un parieur de haut niveau, vous pouvez tomber sur quelques conseils ou méthodes farfelues, présentées comme garanties, pour gagner à tous les coups. Méfiance, car il n'y a pas de méthode miracle, si ce n'est une analyse pertinente et, évidemment, un soupçon de chance.
 

Le parieur n'est pas supporter

Le supporter et le parieur doiventêtre deux personnes bien distinctes. Leur association fait rarement bon ménage. En effet, votre cÅ“ur de supporter pourrait bien surévaluer les chances de victoire de l'équipe que vous aimez, et c'est le parieur qui paiera les pots cassés.
 

Ne pas succomber à la tentation de la grosse cote!

Qui dit grosse cote dit évidemment gros gain. Mais là encore, l'appât du gain ne doit pas prendre le pas sur l'obligation de rationalité du parieur. Oui, sur un pari, la grosse cote est tentante, mais un parieur doit penser sur le long terme. Et sur le long terme, jouer les grosses cotes est un chemin tout tracé vers la banqueroute.
 

! tout en évitant les petites

Si parier sur des grosses cotes est forcément perdant sur le long terme, le constat est également valable sur les très petites cotes. En misant sur des cotes infimes (1,05 ou 1,10), on pense assurer un gain obligatoire tant le succès semble évident. Pourtant, puisque le gain sera extrêmement faible, il faudra énormément gagner pour compenser un seul pari perdu. Autrement dit, il sera quasiment impossible de gagner, là encore, sur le long terme.

Aime notre page Facebook pour recevoir tous nos pronostics en direct !